Social Good Summit #2030NOW #Rabat 23 septembre 2013

Quelques idées retenues lors du Social Good Summit, tenu à Rabat le 23 septembre 2013.

1. Le titre, très évocateur: Les nouveaux médias au service du développement: de l’idée à l’action. Traduction du titre en anglais: Using the digital tools of today to plan for longterm future #2030NOW

2. Le rôle des jeunes et des femmes souligné, premièrement par Driss Guerraoui (Secrétaire Général du Conseil Économique, Social et environnemental) , qui a aussi mis en relief le rôle de la solidarité pour combattre l’exclusion, il a parlé de l’économie du bonheur , de l’importance de l’optimisme et de la culture de l’espoir, de la combativité et de l’écoute de l’autre une idée, celle d’écouter l’autre qui reviendra à plusieurs reprises le long de la soirée.

3. Driss Guerraoui  a aussi indiqué que les nouvelles technologies permettent un ‘réseautage collaboratif qui élargit les marges de la liberté d’expression et de collaboration, qui contribuent à une certaine conscience universelle qui s’attaque notamment à l’exclusion et la pauvreté.

Il a aussi fourni quelques chiffres intéressants : 60 % du budget du Maroc est consacré au social (au sens vaste du terme) ce qui contribue à une réduction de la pauvreté dans ce pays, mais de nombreux pas sont encore à faire et il faut continuer de progresser dans cette direction. Il a en même temps soulevé une question essentielle : Comment financer dans l’avenir la solidarité ? La réponse, d’après lui, est dans la production et le développement.

4. Un autre défit qui se pose est celui de l’équité : l’inégalité a augmenté dans les dernières décennies. Le défi de l’équité se pose entre riches et pauvres, mais aussi entre sexes, et régions (riches vs. pauvres)

L’intervention de Driss Guerraoui s’est terminée sur le besoin d’une meilleure collaboration entre les différentes unités qui travaillent pour le développement : état, régions, etc… et le besoin de revoir les paramètres qui définissent la pauvreté : 1 $/jour ne répond pas à la réalité marocaine ni à celle de bien d’autres pays.

5. Vision geek du terme ‘social’, proposée par un des animateurs de la soirée. Le social est dans la rue mais aussi sur les réseaux sociaux, et les plateformes collaboratives que les ‘digital natives’ utilisent à longueur de journée.

6. Nadia Lamlili (sur Twitter @nadialamlili) créatrice du site yogamagazine.ma (il faut tout d’abord être et se sentir bien physiquement, le reste viendra après) et du Magazine du Développement Durable, réalise une intervention très intéressante et commence par parler de la troisième révolution industrielle dont elle signale les deux piliers principaux, à savoir, les énergies renouvelables et Internet. Les énergies renouvelables permettront aux usagers d’installer des panneaux solaires qui généreront de l’électricité pour leurs foyers…(si cette production autonome n’est pas taxée comme elle l’est désormais en Espagne

mdd

7. Quant à l’internet Nadia Lamlili se montre très critique face aux médias traditionnels qui sont devenus les ‘gardiens’ de l’ordre établi, en oubliant le citoyen et en restant figés sur les pensées du système. Les nouveaux médias répondent beaucoup plus aux attentes des citoyens. Il faut que ces médias contribuent à la prise de conscience de la citoyenneté, par exemple en présentant les 10 stratégies de la manipulation dont parle Chomsky pour faire face à la stratégie de la manipulation des masses des médias ‘gardiens’.

 La presse doit contribuer à rendre les citoyens capables de réfléchir par eux même, à construire une citoyenneté au sens large du terme.

8. Les nouveaux médias constituent pour la presse et la société un vecteur pour le changement, par le biais de la proximité, de la facilité de transmission et d’accessibilité.

L’engagement social des réseaux sociaux facilite la mobilisation et l’engagement. La sensibilisation de la citoyenneté doit partir de la responsabilité dans la sensibilisation, pour en arriver à l’autonomie des citoyens, comme elle le signale lorsque quelqu’un du public demande directement comment faire pour passer à l’action. Sur ce point Driss Guerraoui insiste sur le besoin d’aller vers les autres, de collaborer. Le tout sur la base de la qualité du travail réalisé.

Le long du débat, des chiffres impressionnants affleurent : le taux d’abandon scolaire et au dessus du 50% pour la moyenne nationale et seulement 20% des femmes terminent le secondaire dans le monde rural du pays. Nadia Lamlili intervient juste après pour souligner l’importance que la numérisation de toutes les écoles a pour elle. Elle en arrive même à dire, si je n’ai pas mal retenu ses mots, qu’elle préfère contribuer à ce projet que payer une taxe audiovisuelle.

9. Kawtar Zerouali (Directrice régionale de projet : Programme Jeunes Volontaires Arabes pour un meilleur avenir, volontaire des Nations Unies. Quand elle travaille dans son projet de jeunes volontaires, les mots Innovation, Communication, Nouvelles Technologies, etc… reviennent aussi très souvent. Son projet comprend 5 pays (Tunis, Yémen, Égypte, Maroc et l’Algérie) où les taux de pénétration d’Internet reflètent des différences énormes : le Yémen compte un taux de 20% (et occupe la 71ème place dans le monde en ce qui concerne le taux de pénétration d’Internet) tandis que le Maroc présente plus de 50% de pénétration et occupe la 29ème place au monde (la France, avec un taux de pénétration de 70% est classée 9ème)

L’internet constitue un énorme potentiel de développement. Les nouvelles technologies permettent une élimination des barrières géographiques. Le volontariat en ligne qui a été lancé en 2012 compte avec 80% des volontaires parmi des jeunes de 18-35 ans et 59% de ces volontaires sont de femmes, notamment des femmes de régions où ces pratiques sociales sont mal vues. https://www.onlinevolunteering.org/fr/vol/index.html

10. Mohammed Ezzouak (sur twitter @BouchtaJebli  ) a commencé son intervention Médias et diaspora au service du développement en établissant la différence entre les médias verticaux et les médias horizontaux où les destinataires (qu’ils soient auditeurs, téléspectateurs ou lecteurs)ont une place et une voix.(lakome.com, http://www.yabiladi.com/ , …). Ces médias horizontaux obligent à une redéfinition du rôle du journaliste. Face aux journalistes citoyens qui peuvent publier les informations à partir de n’importe quel dispositif portable, le journaliste professionnel peut être jugé dans les commentaires, mais il peut aussi animer une communauté, compléter et enrichir les informations de ces journalistes citoyens…

11. M.Ezzouak introduit le terme Communaucratie pour souligner le fait que grâce à ces nouveaux médias, le pouvoir, la voix est revenue vers les communautés.

En relation avec le titre de son intervention : La diaspora au service du développement, Mohammed Ezzouak souligne le fait que les réseaux sociaux permettent de mobiliser et de rapprocher ces diasporas où qu’elles se trouvent dans le monde. Et il donne un exemple : lors du tremblement de terre à Al-Hoceima, en 2004, la solidarité et l’aide de la diaspora marocaine distribuée en Europe au Canada, a dépassé et est allée plus vite que les autorités marocaines ralenties par la bureaucratie et les autorisations nécessaires au préalable pour la distribution de l’aide…Les autorités n’étaient pas au 2.0.

Pour terminer son intervention Mohammed Ezzouak signale que beaucoup de Marocains  n’utilisent Internet que pour le loisirs et le divertissement.(c’est un peu le cas partout, d’ailleurs). À nous de transformer ces nouveaux médias pour le développement et en énergie pour le pays.

Le Social Good Summit de Rabat se termine avec l’intervention du groupe de rap H-Hayne qui utilise, entre autre les nouveaux médias pour diffuser leurs activités, notamment celle de l’Association Urban Style, dont ils sont promoteurs principaux. Ils avouent s’être fait connaître grâce au piratage de leurs CDs qui dure encore aujourd’hui, quand il n’en ont plus besoin…. Ce qu’ils aiment des nouveaux médias, c’est la proximité vis à vis de leur public (Twitter, facebook, email…), les possibilités de promotion de leur art, leurs clips, le feedback des fans qui facilite la création…

12. Ces nouveaux médias permettent d’être réactifs face aux problèmes et de démocratiser la musique face aux impositions des médias traditionnels. Ils permettent aussi de raccourcir les distances et donc de gagner du temps, par exemple, pour la production de leur musique (Pochète, mixs..)et d’augmenter leur visibilité.

Liens:

L’économie de bonheur (Wikipedia fr) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_du_bonheur 

Magazine du Développement Durable: http://www.mdd.ma/ 

Les énergies renouvellables en Espagne:

http://www.elmundo.es/elmundo/2013/08/07/economia/1375863388.html

http://sociedad.elpais.com/sociedad/2013/07/20/actualidad/1374338420_206181.html

Les stratégies de manipulation des masses par Chomsky

https://whyweprotest.net/community/threads/les-10-strat%C3%A9gies-de-manipulation-des-masses-par-n-chomsky.108569/

http://noam-chomsky.tumblr.com/post/13867896307/noam-chomsky-10-strategies-of-manipulation-by-the

Programme Jeunes Volontaires Arabes pour un meilleur avenir: http://www.unv.org/fr/nouvelles/publications/en-bref/doc/-d8be6c40f4.html 

Social Good Summit Rabat meet up

GBG

Social Media Club Casablanca

Un grand merci: Ce post a été publié grâce à l’aide de mon amie @tatisnoya

En cuanto pueda comparto con vosotros la versión sintetizada en castellano de este evento.

Hashtag: #2030NOW

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s